Texte à méditer :  Le Togo, notre Bien commun à tous !   
Nouvelles


La résolution - par CMDT le 18/10/2014 @ 23:21

« Vous avez beau ne pas vous occuper de la politique, la politique s’occupe de vous » Montalembert 
3ème CONGRES MONDIAL DE LA DIASPORA TOGOLAISE (CMDT) - Lille – France, 12-13 juillet 2014
La résolution

Le 3ème Congrès mondial de la Diaspora togolaise organisé à Lille, en France , les 12 et 13 juillet 2014 :

CONSIDERANT l’événement sans précédent que constitue la tenue du 1er Congrès mondial regroupant la communauté togolaise vivant durablement à l’extérieur des frontières nationales et consciente de sa responsabilité vis-à-vis des générations présentes et à venir, qui a  décidé de proposer des solutions pour le Togo;

CONSIDERANT l’événement sans précédent que constitue la tenue du 2ème Congrès mondial regroupant la communauté togolaise vivant durablement à l’extérieur des frontières nationales et toujours consciente de sa responsabilité vis-à-vis des générations présentes et à venir, et qui  décide de proposer des solutions pour les générations futures;

CONSIDERANT l’événement sans précédent que constitue la tenue du 3ème Congrès mondial regroupant la communauté togolaise vivant durablement à l’extérieur des frontières nationales et consciente de sa responsabilité vis-à-vis des générations présentes et à venir, et qui décide de renouveler son engagement et de proposer des solutions pour un Togo libre, démocratique et prospère,

FAISANT LE CONSTAT de la mobilisation effective en cette occasion et de la détermination clairement affirmée de cette communauté, partie intégrante du peuple togolais, à prendre sa part de responsabilité dans les efforts et les sacrifices de la population togolaise dans sa longue lutte pour  la conquête de ses droits fondamentaux et la satisfaction de ses aspirations essentielles dans le cadre d’un Etat de droit respectueux des valeurs de solidarité, de démocratie et des droits de l’Homme, indissociables de l’intérêt général et de l’objectif stratégique de développement économique et social du pays;

SE FONDANT sur les conclusions des analyses concernant les priorités pour lesquelles le Congrès de la Diaspora togolaise s’est attaché à élucider les problématiques et à énoncer les principales pistes d’actions concrètes destinées à remettre le Togo sur la voie de la réconciliation et du développement,priorités qui portent sur:

  • la construction d’un Etat de droit fondé sur une démocratie apaisée favorisant le dialogue, l’écoute, la tolérance et le respect  des différences ;
  • la réaffirmation et le développement des devoirs mais aussi des droits de la diaspora Togolaise, notamment en matières de recensement, droit de vote, transfert de compétences, actions sociales et humanitaires ;
  • Le développement  des propositions  pour agir au Togo et en faveur de la diaspora en veillant aux partenariats à développer avec les autorités, et aux convergences à envisager au service de l’intérêt général ;
  • La recherche et le développement de nouveaux projets ainsi que les financements afférents; 

CONSIDERANT la volonté exprimée, à maintes reprises par la Diaspora togolaise, à travers des actes concrets de solidarité qu’elle n’a cessé de poser individuellement et ou collectivement, en faveur du  peuple togolais ;

SOUCIEUX de participer à l’ancrage d’une véritable démocratie axée sur la juste répartition des ressources nationales pour un accès égal à l’éducation, à la formation, à la santé et à l’emploi ;

CONSTATANT les blocages réels actuellement observés dans le cadre de la marche du pays,  en matière d’un dialogue respectueux et engageant les forces politiques et civiles sans oublier ni les manœuvres dilatoires du programme national de la diaspora, ni les promesses en l’air, ni  l’esprit de défiance  des assisses nationales.

PRENANT NOTE des initiatives éparses et unilatérales  du programme nationale  de la diaspora; de la méconnaissance totale des réalités de notre diaspora,  de l’esprit de défiance  et de division qui y est distillé;

REITERE son engagement en faveur d’un Etat de droit, priorité qui doit se traduire sans délai, en matière de bonne gouvernance et  de développement économique et social, dans des réalisations et des solutions  concrètes, tangibles et visibles.

REAFFIRME son attachement au caractère irrépressible des valeurs de solidarité,  de paix, de démocratie et des droits de l’Homme, incarnées dans les faits et dans les objectifs stratégiques de développement économique et social du pays ;

FORMULE à cet égard des solutions  concrètes relatives  aux trois axes  qui ont fait l’objet  d’échanges approfondis,  libres, responsables  et de vote au cours des ateliers et des plénières  du congrès ; ces solutions figurent  in extenso dans les annexes du rapport général du congrès et elles sont synthétisées ainsi :

Au niveau des droits et des devoirs  : Exiger l’application des textes relatifs au droit de vote de la diaspora, organiser  ceux-ci dans des conditions irréprochables, garantir la tenue du scrutin, accorder des droits économiques sur les investissements de la diaspora, appliquer des droits de douane favorables aux produits destinés à soutenir l’éducation, la formation, la santé etc, dans un but humanitaire ; encourager le transfert et la mutualisation des compétences sur des projets concrets; consolider la mobilisation de la diaspora pour poursuivre son investissement humain et financier,  de création d’emploi,  de développement associatif en faveur de l’accès à l’eau, à la santé et à l’éducation.

Au niveau du partenariat à développer avec les autorités Togolaises  au service de l’intérêt général, travailler sur la base d’un cadre négocié dans les domaines d’action du CMDT

Au niveau de l’action en faveur du Togo et de la diaspora : développer les projets et actions de prévention de l’exclusion, des discriminations et de la précarité en faveur des membres de la diaspora sous différentes formes répondant aux besoins (assurancielles , mutualistes ou associatives de solidarité)

Au niveau des nouveaux projets et des financements ; développer de nouvelles sources de financement tant au niveau individuel que collectif, innover au niveau des moyens nécessaires tels que le crownfunding  pour soutenir et réaliser nos différents projets et actions

DECIDE de mettre en place une organisation permanente internationale destinée à porter le projet, les engagements, les initiatives et actions de ses membres ; à cet effet, les congressistes ont mandaté le Comité de Pilotage de à porter à l’attention du Chef de l’Etat, des chefs des institutions de la République, des chefs des partis politiques ainsi que des principaux bailleurs de fonds, les décisions adoptées démocratiquement par le Congrès

 PAR UN APPEL SOLENNEL,

INVITE, dans la perspective historique d’une démocratie enfin apaisée au Togo, les acteurs politiques, les forces  démocratiques de la société civile togolaise à mettre tout en œuvre pour que soient proclamées et traduites, en toutes circonstances dans  les faits, la primauté des intérêts majeurs de la Nation togolaise, à travers la recherche et la promotion d’un  dialogue permanent et sincère à tous les niveaux, aussi bien entre les citoyens, entre les partenaires sociaux, entre les partis politiques qu’entre l’Etat et la société toute entière ;

RENOUVELLE, en tant que maillon incontestable de la société togolaise, sa demande légitime, de pouvoir prendre part aux votes, à l’occasion des prochaines échéances électorales et sollicite à cet égard, l’adoption de nouvelles dispositions réglementaires ;

DEMANDE INSTAMMENT à la communauté internationale, et particulièrement à la France, de poursuivre ses efforts de solidarité en faveur du peuple togolais, de demeurer vigilante et en permanente saisie de la situation togolaise, notamment dans le cadre des élections présidentielles de 2015 afin de garantir un scrutin véritablement démocratique, juste et transparent ;

REAFFIRME sa volonté de renforcer sa contribution concrète au Togo aux côtés des forces vives de la Nation, afin d’engager concrètement le processus de construction d’un Etat de droit, condition sine qua non d’un développement humain, économique et social durable ; de l’intérêt général, soubassement nécessaire pour le Togo devenu bien commun ; du développement, objectif nécessaire pour la prospérité au Togo

EXPRIME sa solidarité indéfectible avec les populations togolaises, et tous ceux qui y vivent fussent-ils africains, européens, asiatiques, américains ou océaniens.

Fait à Lille, en France, le dimanche 13 juillet 2014.

Le Congrès.


Des élections libres et démocratiques, une passion des Togolaises et Togolais - par CMDT le 04/10/2014 @ 10:17

« SOYONS REALISTES ET EXIGEONS L’IMPOSSIBLE » Che Guevara
 
Au cours du troisième congrès du CMDT à Lille, un des membres  de la diaspora
Africaine mandaté par le CMDT   pour l’observation des dernières élections législatives réalisées au Togo s’est exclamé en ces termes :
"Les Togolaises et les Togolais aiment les élections et je n’ai jamais vu un peuple africain aussi fortement investi dans les élections et épris de liberté. C’est pourquoi, les priver de ce mode de désignation de leurs représentants,  élus, ou  dirigeants,  est une source de grande frustration et d’opposition sous toutes les formes".
La diaspora n’est pas en reste puisque ces dernières semaines, nous avons constaté dans nos rangs, des fortes interpellations  concernant les élections présidentielles de 2015 au Togo.
Si on peut regretter que certains groupes de Togolaises et Togolais ne  s'activent  que tous les 5 ans à la veille des élections, pour disparaitre après, on ne peut qu’approuver et encourager cette passion togolaise pour les scrutins libres et démocratiques. En effet, ceux qui se déroulent particulièrement au Togo  représentent pour le plus grand nombre le symbole de cinq avancées majeures pour tout  un peuple, à savoir :
  • retrouver la confiance en ce pays et en ses dirigeants;
  • renouer avec le fil de l’histoire commune marquée par les premières élections démocratiques de l’indépendance;
  • consolider l’Etat de droit que le CMDT porte et défend depuis toujours;
  • construire collectivement un avenir meilleur;
  • faire vivre l’idéal des enfants de ce pays c'est-à-dire, faire du Togo, l’or de l’humanité.
Cette dernière notion regroupe à la fois celles de la démocratie à installer, des institutions républicaines à faire fonctionner, de la reconnaissance d’une citoyenneté togolaise pleine, entière et sans discriminations et enfin celles du sentiment d’appartenance et du  rayonnement du Togo à conforter.
Nous devons non seulement nous retrouver autour des prochaines élections qui nous sont chères et qui vont engager le Togo et les Togolais pour cinq années encore, mais aussi retrouver toutes les garanties pour édifier ce pays et nous engager autour des avancées susmentionnées.
Des solutions pour des élections crédibles existent. Elles doivent être partagées pour retrouver durablement le sens originel des élections pour le plus grand nombre afin que vive et s’épanouisse ce pays cher à chacun et à tous.


Togolaises et Togolais de la diaspora Rejoignez, renforcez, représentez le Conseil Mondial de la Diaspora Togolaise l'organisation qui défend vos intérêts - par CMDT le 16/09/2014 @ 12:50

« La vérité qu'un homme a découverte, ou la lumière qu'il a projetée sur quelque point obscur, peut un jour frapper un autre être pensant, l'émouvoir, le réjouir et le consoler ; c'est à lui qu'on parle, comme nous ont parlé d'autres esprits semblables à nous et qui nous ont consolés nous-mêmes dans ce désert de la vie. » Arthur Schopenhauer
Le Conseil Mondial de la Diaspora Togolaise évolue, s’adapte et se renforce chaque jour dans ses projets et actions.

Son troisième congrès a permis de passer à une autre étape car notre projet s’est enrichi de nouvelles ambitions, d’un cadre de partenariat et d’une réelle ouverture sur de nouvelles promesses.

Ces  changements qualitatifs nous interpellent sur trois fondamentaux, à savoir :

  • Avec quel profil et pourquoi adhérer au CMDT ?
  • Comment contribuer au CMDT ?
  • Quelle possibilité de partenariat avec le CMDT ?

   Se mobiliser pour le Togo, les Togolaises et les Togolais

Toute motivation personnelle  visant une action collective au service du Togo et de sa population de l'intérieur comme de la diaspora, peut conduire une personne physique ou morale, à adhérer au CMDT.

Cette adhésion peut concrétiser un constat, une volonté ou un souhait partagé par le plus grand nombre :

Au Togo, toutes les conditions humaines, sociales, économiques et politiques  rivalisent de grandes difficultés pour le plus grand nombre de la population qui a reçu la pauvreté en héritage. C'est une situation inacceptable.

Nous avons décidé de sortir de notre situation de spectateurs pour  devenir  des acteurs   engagés de la cause togolaise  en vue d’y contribuer comme nous le pouvons avec les moyens dont nous disposons à changer le cours de la vie et la destinée du plus grand nombre.

    Agir collectivement  pour proposer des solutions concrètes

Les membres du CMDT se déterminent et agissent comme des artisans du Togo et non comme des partisans.

On Chacun peut contribuer au CMDT de différente manière, en donnant du temps de réflexion, en proposant des solutions par rapport aux problèmes  du Togo, en créant ou en soutenant  des projet d’intérêt général à vocation sociale, humanitaire ou solidaire pour le Togo ou les togolais.

Chaque togolais peut agir selon ses moyens, pour soutenir ses frères et sœurs empêtrés dans la difficulté, ou frappés par les aléas de la vie.

Nous pouvons agir au Togo  en recherchant et en promouvant des projets de création d’entreprises et de richesse dans tous les secteurs viables au Togo, en intégrant dans les diverses activités du pays, les technologies facilitatrices de la vie et des conditions de travail. Nous pouvons agir partout où nous sommes pour  amorcer, conforter, ou développer l’influence du Togo partout dans le monde

     Accompagner l’évolution et l’influence du Togo

Ont vocation à être membres du CMDT, les  personnes physiques Togolaises ou Togolaise et leurs conjoints, les amies ou amis du Togo,  les personnes morales constituées en associations démocratiques, qui déplorent le sous-développement récurent entretenu par l'absence des vrais valeurs de l’Etat  de droit et de l’intérêt général qui libèrent toutes les énergies.

Résidant principalement dans différents pays du monde, nous partageons la conviction que nous devons nous mobiliser, agir ensemble, accompagner collectivement les plus fragiles d'entre nous. Nous ne pouvons agir ensemble, dans un cadre communautaire, tous pays confondus et en réseau, qu'avec le CMDT.

Pour y parvenir, le CMDT qui ne fonctionne qu’avec les moyens de ses membres, aura besoin des apports financiers et en industrie de chacun de nous. N’hésitez donc pas à nous rejoindre car c'est ensemble que nous pourrons  tous faire du projet  de la diaspora un levier de liberté,  de solidarité et  de prospérité au Togo.


Les nouveaux projets de la Diaspora à court et moyen terme. Quels financements des actions de la Diaspora ? - par CMDT le 27/08/2014 @ 22:49

« Dans l’angoisse et l’incertitude des lendemains, il faut faire bloc, s’organiser, créer des réseaux d’agitation militante et de réflexion collective, partager la capacité collective d’esprit critique.» Théophile OBENGA

Cinq ans après sa création, le Conseil Mondial de la Diaspora Togolaise  a échangé  longuement lors de son 3ème congrès sur de nouveaux projets à développer en vue d’amplifier son action et sa dynamique.
Ces nouveaux projets nous interpellent déjà à travers leurs conceptualisations thématiques, mais aussi pour  toute l'assistance que les trois questions  fondamentales suivantes, laissent supposer,  à savoir  :
  • comment accompagner le peuple togolais vers son autosuffisance alimentaire  ?
  • comment aider le peuple togolais à garder ses médecins pour des soins de qualité ?
  • comment amener le peuple togolais à faire de la formation, une priorité nationale ?
Les réponses apportées sont aussi fondamentales et elles méritent d’être partagées aussi comme par exemple :

    Pour aider le peuple togolais à se nourrir : Investir dans l’agriculture
Dans un monde globalisé qui aiguise les appétits des capitalistes de tout acabit, où on socialise les pertes tout en privatisant les gains, la terre nourricière est notre ultime recours pour résorber la pauvreté et la misère grandissante partout : l’agriculture me semble être un bien dans lequel il faudrait investir à tout crin, et je pense que les Togolais ne feront pas exception à la règle.

    Pour aider le peuple togolais à se soigner : créer une offre de soins diasporienne
Dans une Diaspora comme la nôtre, quel beau projet que d’arriver à aider à l’émergence d’un cadre structurant relatif à une offre de soins complète pour le peuple togolais ? Quand on sait combien de médecins togolais officient en France au km², ce cadre structurant au Togo est dans l’ordre du possible ! Mais attention, la Diaspora ne se substituera pas au Gouvernement togolais dont la mission est de pourvoir à la bonne santé de chacun et de tous.

    Pour aider le peuple togolais à s’éduquer : l'armer de sciences, de technologie et de culture
Dans une adresse à la jeunesse africaine, un digne fils de l’Afrique rappelle l’impérieuse nécessité de faire de l’éducation le levier fondamental de la renaissance africaine. Cette interpellation vaut aussi pour la jeunesse togolaise qui doit s’armer de science, de technologie et de  culture au sens  le plus large du terme. Ainsi, ensemencer les graines de notre propre culture partout sur le territoire togolais, s’approprier nos propres  langues  en les lisant et en les écrivant, tel doit être dorénavant l’horizon commun.  C’est dans cette convergence que  notre Diaspora  pourra  aider à faire des Togolaises et Togolais des têtes bien faites.

Pour réaliser tout ceci, des financements innovants et participatifs doivent être mobilisés et  trouvés.  Ils devront nous permettre de répondre à notre ambition commune et à nos trois objectifs.

Les projets de la diaspora portent enfin  la marque de l’engagement durable, du réalisme et  de l’efficacité.
Tout sera mis en œuvre collectivement pour y parvenir.

Agir pour le Togo, Agir en faveur de la Diaspora : quelles convergences d’actions entre la Diaspora et le Togo au service de l’intérêt général ? - par CMDT le 27/08/2014 @ 22:44

« L’espérance n’est pas la conviction que les choses vont bien tourner, c’est la certitude qu’il y a du sens quelle que soit la manière dont les choses tourneront » Vaclav Havel
Le troisième congrès du CMDT réuni les 12 et 13 juillet 2014 à Lille nous a permis de réfléchir sur les actions à mener en faveur de la diaspora et les convergences à imaginer avec les autorités Togolaises.
Le thème de cette réflexion a pour ligne force, l’intérêt général, une des valeurs cardinales du CMDT.
Pour bien saisir son opportunité et  sa pertinence   , il est important de nous rappeler chaque fois  que c’est nécessaire, que l’intérêt général désigne la finalité des actions ou des institutions qui intéressent l'ensemble d'une population. Il s'entend donc comme «la satisfaction de l'intérêt de la communauté des citoyens dans son ensemble» et a capacité à fonder l'action publique autant qu'il la légitime.

L'intérêt général désigne alors une finalité d'ordre supérieur dont on sous-entend qu'elle dépasse l'intérêt commun dans la mesure où elle prétend être : "quelque chose de plus ambitieux que la somme des intérêts individuels".

Nos échanges nous ont permis de prendre trois décisions majeures :

La confirmation de notre ligne initiale de toujours œuvrer en faveur du Togo et des Togolaises et Togolais de l’intérieur.

La construction d’une ligne nouvelle, axée sur la prise en compte des difficultés de la diaspora elle-même.

En effet, nous avons constaté qu'en dépit des efforts qu’elle continue de faire pour le Togo, la diaspora cumule elle-même d'année en année, des difficultés d'une vie durement impactée par un environnement économique et social de crise dure d’emploi, de difficultés économiques et de précarité qui en découlent pour certaines familles, compte tenue de l'absence totale de protection des Togolais de l’étranger, sans oublier le délitement des liens familiaux et de la solidarité de base.

A l’étranger , la Togolaise comme le Togolais sont seuls, sans protection aucune du pays d’origine.
Face à eux, les représentants consulaires des autorités Togolaises sont inexistants. Au Togo même, la seule réponse affichée est, et demeure le programme de la diaspora qui est nettement insuffisant.


La proposition enfin, d'établir un partenariat ouvert, objectivé et motivé avec les autorités togolaises sur les sujets d’intérêt général.

Pour réussir et répondre à ces nouveaux enjeux, il nous semble nécessaire de penser et d'assortir les conditions de ce partenariat des garanties suivantes qui nous sont chères :
  • La Confiance
  • L’esprit de Partenariat
  • La Liberté Ainsi, pour plus d’efficacité, faisons franchir au CMDT, une nouvelle étape au service du Togo, de tous les togolais et de sa diaspora.

DROITS ET DEVOIRS DE LA DIASPORA TOGOLAISE - par CMDT le 18/08/2014 @ 18:12

Recensement, Droit de vote, Transfert et mutualisation  de Compétences, Actions sociales, solidaires et humanitaires
" Sois Tangent entre le droit et le devoir. Si tu n’apprenais que le droit , tu seras corrompu, si tu n’apprenais que  le devoir sans le droit, tu seras avili. Lèves-  toi avec le soleil et couche toi avec lui car il est régulier" . Bouna Bakary Dioura
 
Cette question posée une fois de plus  lors du 3eme congrès de la diaspora des 12 et 13 Juillet 2014 a été tranchée pour aller de l’avant.
Faut-il le  crier, la diaspora Togolaise est une diaspora exemplaire.

Elle est exemplaire au niveau de ses devoirs individuels et collectifs vis-à-vis des familles, de la population et du pays.
Les dernières informations issues du plaidoyer de vision solidaire dans  sa publication  : AGENDA POST 2015 AU TOGO: LA VOIX DES MIGRANTS rédigé  par Samir ABI le  démontrent bien car les Togolais de la diaspora sont  d’abord

Des grands contributeurs financiers au TOGO
Estimés à 17 milliards de Francs CFA en 2000, les transferts de fonds des migrants togolais ont explosé pour atteindre la somme de 166 milliards en 2012 (World Bank, Remittances report, 2000- 2012). Les migrants togolais, venant essentiellement de la classe moyenne, constituée par les fonctionnaires, les propriétaires terriens et commerçantes, lourdement frappés par la rupture de la coopération entre le Togo et ses bailleurs de fonds étrangers, ont permis d’atténuer la misère dans la population. Les transferts de fonds des migrants togolais ont principalement permis de soutenir la consommation finale des ménages, une des composantes essentielles du Produit Intérieur Brut (PIB) du Togo. La croissance du PIB du Togo sur la période 2000 à 2012 (de 2% à 5,6%) a ainsi été largement influencée par la diaspora et ses transferts de fonds.

Des créateurs d’entreprises, d’emploi et de richesse
Une enquête de Visions Solidaires en 2011 auprès des familles togolaises dont les membres vivent dans la diaspora, a révélé qu’une partie de l’envoi des fonds des migrants est affectée par les familles dans les petits commerces du secteur informel (boutiques d’alimentation générale, salon de coiffure, couture…) et dans l’exploitation d’espaces agricoles domestiques ce qui se traduit par un impact sur la production intérieure et la création d’emploi
Des contributeurs aux finances publiques
Loin de servir juste leurs familles, les migrants togolais rendent ainsi un grand service à l’économie togolaise et renflouent les finances publiques nationales par le biais des taxes perçues sur les sommes envoyées au pays à hauteur en moyenne de 14 milliards de Francs CFA par an (Source BCEAO-Togo, 2011).
 
Des réducteurs de la pauvreté
En augmentant  les revenus disponibles dans le pays, les migrants togolais ont contribué largement ces dernières années à la réduction de la pauvreté dans la population, à l’accès aux services sociaux notamment l’éducation des enfants et les soins médicaux.
 
Des développeurs  globaux  du TOGO
L’apport des migrants a dépassé le cadre des transferts de fonds pour également s’étaler sur des pratiques de développement liant transfert de compétences, de technologies et actions concrètes sur le terrain. L’urbanisation et l’accès dans certaines villes et villages togolais ont ainsi bénéficié de l’apport de leur diaspora. De nombreuses constructions sociales récentes au Togo  (dispensaires, forages d’eau…) sont également à mettre l’actif de la diaspora
Bref , nos devoirs nous les assumons et même très bien et nos droits sont quasi inexistants.

Des devoirs oui mais des droits aussi

C’est pourquoi, le congrès a décidé, de conforter  les demandes suivantes  par rapport aux droits :

- le droit de vote de la diaspora qui constitue à nos yeux le lien citoyen primordial tel que stipulé dans le code électoral du TOGO
  •  Les togolais résidents à l’étranger ont le droit de vote, pour peu que la CENI ouvre des listes électorales dans les consulats et les ambassades (cf art. 40 à 44 du code électoral 2013)
  •   Art 44 : « l’inscription sur la liste électorale est un droit pour tout citoyen togolais remplissant les conditions requises par la loi ».
- le transfert et la mutualisation des compétences :Il en existe au TOGO comme dans le monde, la mutualisation est nécessaire et elle doit nous permettre de sortir de l’objectif unilatéral du programme de gouvernement. Un cadre négocié ambitieux doit être défini
- le renforcement des actions sociales, solidaires et humanitaires  dans les trois domaines prioritaires  tels que l’accès à l’eau, la santé et l’éducation.
- les droits économiques  et sociaux manquent également pour investir , créer des entreprises et renforcer les initiatives.

Nos devoirs sont nombreux mais  nos droits sont demeurés virtuels et bloqués.
 
Les autorités Togolaises  doivent s’y pencher, y réfléchir et nous faire des propositions car il y va de la pérennité de nos actions.
Les devoirs vont de pair avec les droits et tout doit être mis en œuvre pour les obtenir et les faire vivre
.

S’engager pour le TOGO, C’est œuvrer pour le bien commun - par CMDT le 07/08/2014 @ 22:10

« Un jour viendra où tu devras, toi aussi partager ta connaissance des choses et des hommes. Témoin singulier d’un évènement unique à toi seul révélé, en une langue encore inédite, tu diras à tes frères et sœurs l’indicible sagesse de ton cœur »  Irénée Guilane
L’engagement a été au cœur du troisième congrès du Conseil mondial de la diaspora des 12 et 13 Juillet 2014.

Porté par le Dr Amouzou, past-coordonnateur Général, ce message d’engagement  a non seulement  remis les pendules à l’heure face à notre zapping militant tant déploré dans nos milieux  mais surtout a nourri la réflexion sur le sens de notre combat commun.

S’engager pour le Togo, nécessite de l’endurance, de la persévérance et la  conviction forte  que ce pays doit évoluer avec sa diaspora.

Cette dernière doit  contribuer activement à transformer ce pays pour en faire un havre de paix, de dignité, de solidarité et de prospérité.

L’engagement pour le TOGO est synonyme d’action fédératrice, d’organisation portée par des idéaux et d’un travail collectif.

C’est un  devoir citoyen pour la diaspora, un  acte volontaire individuel  et ou collectif

S’engager c’est travailler en direction de ceux qui ne sont pas avec nous,  c’est  un sentiment d’appartenance à  défendre,- c’est aussi répondre à ceux qui ne veulent nous décourager, et avoir une certaine reconnaissance d’appartenance à la société Togolaise. C’est enfin  une transmission de génération en génération.

Restons engagés, apportons ce que nous devons et pourrons   faire

Bref, s’engager pour le TOGO, c’est œuvrer pour le bien commun du TOGO lui-même  , de ses habitants et de sa diaspora.

Nous avons choisi de nous engager pour le Togo et sa diaspora  à travers le CMDT car nous pensons  que cet engagement peut mobiliser  des générations de Togolais et Togolaises en vue de  créer un climat de confiance, développer le sens de l’intérêt général et agir contre  la pauvreté.

Nous sommes tous témoins là où nous sommes  de  la réalité du TOGO et nous devons continuer à nous engager   pour le bien commun dans notre environnement et au TOGO.

 

Martin Amouzou, Un homme d’engagement renouvelé

congreslille3.jpg
Il a été de tous les combats pour la  solidarité, la  liberté, la démocratie et le développement   au Togo et pour les Togolais.

Ce docteur infatigable partage son temps entre ses passions pour la médecine, en tant que chef de service ORL, son engagement pour le TOGO et ses engagements dans sa région du Nord Pas –de Calais.

Membre créateur du CMDT  et président depuis 5 ans, on l’a vu partout où se trouve un Togolais ou une Togolaise, se passionner pour leurs associations, leur avenir, accompagnant les uns en préfecture pour les papiers, aidant les autres à faire Face à leurs fins du mois.

C’est ainsi , toute valeur a besoin d’un visage, il est celui de l’engagement et il l’incarne tellement bien  qu’on en vient à se demander pourquoi il n’a pas choisi l’humanitaire.

l a choisi le TOGO et c’est ainsi car nous avons besoin et son apport est appréciable  depuis toujours.

 Notre diaspora possède de nombreuses personnalités qui ont à cœur d’œuvrer pour le bien commun et il en est un.

Qu’il soit remercié pour ce qu’il a fait et continue de faire pour le TOGO aujourd’hui et toujours.
 

3congeslille.jpg



LE TOGO NOTRE BIEN COMMUN A TOUS EST UNE DOCTRINE PERMANENTE DU CMDT - par CMDT le 07/08/2014 @ 22:10

"Tant qu’un homme n’ a pas découvert quelque chose pour lequel il est prêt à mourir, il n’est pas à même de vivre."
Martin Luther King


En proposant cette réflexion lors  d’un bilan d’étape du Conseil mondial de la diaspora Togolaise, à  Bruxelles,  beaucoup de personnes ont cru qu’il s’agissait une fois de plus d’un slogan  de la diaspora  intellectualiste

armoirietogo.jpgAu risque de décevoir, il s’agit bien de la doctrine de notre mouvement  définie et portée par la conviction que les divisions multiples du Togo (géographiques, économiques, sociales, et politiques) ne servent pas  les intérêts  de ce pays.

Il faut en sortir et montrer la voie en tant que diaspora organisée et soucieuse d’apporter des solutions aux problèmes du TOGO. Nous y sommes depuis 5 ans.

Penser le bien commun c’est   :

 Se regarder soi-même en tant que mouvement  et définir d’abord  les règles de sa propre cohérence dans le fonctionnement et les affaires  d’ un TOGO  éclaté  .

 Se  préoccuper   surtout de l’ensemble des conditions de vie sociale qui permettent aux TOGOLAISES  ET TOGOLAIS , aux familles et aux communautés  internes et externes de s’accomplir plus complètement et plus facilement.

 Proclamer  avec détermination que l’’exercice de l’autorité politique doit toujours se déployer dans les limites de l’ordre moral en vue du bien commun, conformément à un ordre juridique légitimement établi ou à établir.

C’est prendre conscience enfin que la collectivité  des citoyens est mieux servie lorsqu’elle recherche le bien commun de ses membres.

L’un des moyens pour y arriver consiste à répondre aux conflits par le dialogue et développer l’art de la conversation active.

Le chercheur en sciences politiques canadien Charles Blattberg qui a travaillé sur ce sujet nous propose 3 axes de réflexion à savoir que le bien commun peut être incarné par 3 sortes d’organisations politiques :
  • Le bien commun émanant d’une organisation unitaire (royaume, pouvoir centralisé)  qui n’accepte aucune proposition ni contestation , nous n’en voulons pas
  • Le bien commun incarné par  un pouvoir polyarchique qui  permet d’avancer sur des sujets essentiels  comme la modification de la constitution, le développement par la négociation et la médiation
  • Le bien commun incarné par un pouvoir patriotique  qui permet par contre  en utilisant une approche à plusieurs niveaux  à savoir  identifier les sujets d’intérêts commun  d’amorcer un dialogue qu’il appelle la conversation, trouver des solutions durables et consensuelles sur ses sujets et les faire vivre.
Nous sommes adeptes de cette démarche patriotique au CMDT.

Aussi  , avons –nous identifié au congrès de Bruxelles  quelques  sujets d’intérêt commun   qui  sont synonymes  de bien commun tels que .
  • la refondation démocratique et républicaine du TOGO
  • Comment bâtir l’état de droit au TOGO
  • Comment développer le TOGO
  • Comment prendre en compte le rôle, les droits et les devoirs de la diaspora
  • Comment  développer le sens de l’intérêt général
  •  Comment construire une vision prospective  et stratégique pour le TOGO
Il y en bien d’autres…

Ces sujets et leurs solutions ne sont l’apanage de gouvernements   , ni de groupes constitués civils ou militaires mais ils sont l’affaire de tous les TOGOLAIS.

Ceux qui ont choisi de vivre durablement à l’étranger et qui sont souvent des citoyens actifs et conséquents de pays démocratiques doivent contribuer tout aussi activement à  proposer leurs solutions.

Le TOGO , notre bien commun à tous peut devenir une réalité à plusieurs conditions :
  1. IDENTIFIER AVEC LES  ACTEURS DEMOCRATIQUES ET PATRIOTIQUES DES SUJETS D’INTERET COMMUNS SE SITUANT AU DESSUS DES CONTINGENGES PARTISANES
  2. CREER UN ESPACE DE DIALOGUE  ET DE TRAVAIL REPUBLICAIN INTEGRANT LA REPRESENTATION DE LA DIASPORA
  3. PROPOSER  DES SOLUTIONS SUR CES SUJETS ET THEMES  ET METTRE EN PLACE UNE ORGANISATION CHARGEE DE LA METTRE EN OEUVRE
  4. INTEGRER LES 49 SOLUTIONS DU PREMIER CONGRES DE LA DIASPORA COMME PREMIERE CONTRIBUTION à CETTE DYNAMIQUE
  5. CREER UN ESPACE DE MEDIATION POUR TOUS LES PROBLEMES que  peuvent rencontrer  notre pays afin de permettre aux forces politiques et autres de pouvoir trouver des solutions sur  ces différents sujets sans passer par des médiations stériles extérieures.
Le bien commun est l’affaire de tous et nous avons la capacité de trouver  ensemble des solutions durables pour le TOGO, devenu bien commun.

3congeslille.jpg



Revue CMDT Actu hebdo (du 14 au 18 juillet 2014) - par Fabbi le 07/08/2014 @ 21:56

Présidentielle de 2015 et réformes de l’APG, colère dans les milieux diplomatiques suite à la duplicité de Faure Gnassingbé apprend-on à la une de liberté.
Depuis 8 ans le pouvoir a usé de tous les moyens pour éviter la mise en œuvre de l’APG qui constitue  la seule  source de pression sur lui, sachant que cet accord et les réformes devenaient caducs si Faure franchissait le cap de 2015 c’est pourquoi l’opposition met les bouchées double pour une application rapide écrit le confrère. Mais le 30 juin, le rejet du projet de loi introduit par le gouvernement par ses propres députés a étalé au grand jour la mauvaise foi du gouvernement. Une mauvaise foi qui fâche au sein de l’opinion nationale et surtout dans les rangs de l’opposition où le ton est monté d’un cran.  Ce rejet synonyme de la mort des réformes fâche aussi dans les milieux diplomatiques précise le journal. Ici  on se sent couillonnés sut toute la ligne à raison parce que les réformes tiennent de la légitimité de l’APG signé en 2006 grâce à la médiation de la communauté internationale avec un appui particulier du groupe des 5 relève liberté. Ces représentations internationales accréditées au Togo ont cru à la bonne foi du pouvoir de Lomé lorsque ce dernier a accepté ouvrir le dernier dialogue  et surtout en introduisant le projet de loi à l’assemblée malgré l’échec des discussions. Aujourd’hui, rapporte le confrère, c’est avec stupéfaction qu’ils ont appris le rejet du texte par les députés de Unir. Cette confiance des représentants diplomatiques  qui intercèdent souvent pour le pouvoir est donc trahie et on gerbe devant l’attitude de Faure Gnassingbé qu’on n’arrive pas à cerner souligne liberté. Le confrère écrit qu’ils comptent exercer des pressions afin que le gouvernement introduise un autre projet et le fasse voter par les députés du pouvoir.
Togo contre groupe ACCOR, pour un non-respect des clauses du contrat de bail, le groupe ACCOR expulsé du Togo met en manchette le combat du peuple.
Depuis 1998 un contrat de bail lie l’Etat togolais au groupe ACCOR pour une durée de 15 ans. Ce contrat stipule que le Togo propriétaire a baillé l’immeuble de Sarakawa au groupe français à la fin de l'exploitation pour entreprendre des travaux de rénovation et d’embellissement de l’hôtel. Le groupe ACCOR s’est aussi engagé à exploiter cet hôtel qui avait des difficultés à l’époque et qui avait perdu son lustre afin de le hisser au standard international rappel le journal. Mais pour des raisons mercantiles écrit le confrère, le groupe n’a pas honoré ses engagements jusqu’à la fin du contrat. Même au terme du contrat, le groupe n’a pas cherché à en négocier le renouvellement dans les délais et les normes mais préférant passer par un sous traitant. Face à ce refus de l’Etat de traiter avec une société écran, ACCOR s’est permis souligne le combat du peuple il y a deux mois, de porter plainte contre le Togo devant la chambre du commerce international pour obtenir une indemnisation de 100 000 000 d’Euros. Du coup le Togo a décidé de saisir les tribunaux togolais qui ont fait diligence et ont tranché en expulsant purement et simplement le groupe ACCOR sous astreinte de 500. 000. 000 F CFA de pénalités par jour en cas de résistance. Cette décision de justice a été exécutée à la satisfaction  générale  relève le confrère.
Affaire d’escroquerie internationale, le temps de la diversion, Bodjona, le chantre de la politisation, abandonne la proie pour l’ombre, publie le combat du peuple.
Le journal se souvient encore de la dernière sortie médiatique de l’ancien ministre de l’administration territoriale et des collectivités locales Pascal Bodjona. Une sortie que le confrère considère comme une rentrée politique du fils de Kouméa.  Non seulement il a donné sa vision dans cette affaire d’escroquerie internationale dont il est victime aujourd’hui souligne le combat du peuple, mais il a aussi saisi l’opportunité pour lancer des flèches empoisonnées et des piques à ses adversaires qui ne sont que ses amis d’hier. Le  journal  écrit « ce comportement s’explique aisément et se justifie parce que Bodjona sait jusque où il peut aller et les limites à ne pas franchir ». Le journal reproche à Pascal Bodjona de jouer le jeu du trafic d’influence. Il estime que dans une affaire aussi complexe dont le caractère délictueux où on est impliqué et inculpé, ce n’est pas sur les médias que l’on se défend. L’expérience a montré que les plaidoiries se font devant les juges. Faire le contraire c’est chercher à s’octroyer une sorte d’impunité parce qu’on est un politique conclut le combat du peuple.
Panique à la douane et aux impôts, sale temps pour les vilains voleurs titre à la une courrier de la république.
L’économie togolaise dans les poches des douaniers et agents de la fiscalité renchérit le confrère.

Les masques tombent au sein des deux grosses régies financières, la douane et les impôts. Le confrère écrit «  les sales et vilains voleurs ont osé pousser l’outrecuidance très loin pour mettre au point un diabolique système de siphonage des recettes  qu’ils réalisent. Plusieurs dizaines de milliards de nos francs pour une clique et il faut vivre sans une petite conscience pour oser commettre cette ignominieuse délinquance ». La délinquance à laquelle se sont livrés des douaniers sans aucune modération n’a-t-elle pas profité aux hauts perchés? S’interroge le confrère. Le journal trouve qu’il faut aller loin dans cette affaire au lieu de s’arrêter uniquement à la traque des menus fretins. Le courrier de la république informe que  si au niveau de la douane, la peur s’est emparée de tous les compartiments, les arrestations ont a peine commencé au sein du service des impôts. Il y a urgence que les voleurs payent à hauteurs des forfaits commis. Il serait une aberration que de les arrêter  et de les relâcher  quelques mois plus tard avec pour seule sanction la perte de l’emploi conclut le journal.
Présidentielle de 2015, la réussite passe par le renforcement des institutions, selon robert whitehead rapporte dans ses colonnes le Dialogue.
Les Etats-Unis ont célébré le 238ème anniversaire de leur indépendance le 4 juillet dernier. En marge de cette célébration, l’ambassadeur des Etats Unis au Togo a rappelé  que l’élection présidentielle de 2015 soit une réussite, cependant il y a du chemin à faire dans le renforcement des institutions a-t-il précisé rapporte le confrère. Le diplomate Américain est aussi revenu sur les relations bilatérales entre son pays et le Togo. « Les Etats Unis apprécient les relations amicales de longue date qu’ils entretiennent avec le république Togolaise. Nous avons bénéficié d’une coopération fructueuse dans le domaine de la diplomatie internationale, du commerce, de la réforme du secteur de la sécurité, de la protection de l’environnement et du gouvernement économique » a-t-il déclaré relève le dialogue. 
Jean- Pierre Fabre en tournée en Europe, que quémande encore le président de l’ANC? interrogation à la une du journal le  Dialogue.
Selon le confrère Fabre est allé expliquer aux partenaires en développement du Togo les réalités politiques dans son pays. Il a été reçu par Bruxelles par Nicolas Wescott et Sean Doyle du service d’action extérieure de la commission de l’UE, à l’Elysée par Thomas Melonio conseiller Afrique du président français. Lors de ces rencontres, le président de l’ANC à fait part à ses hôtes du  point sur la situation sociopolitique et surtout celle créée par le rejet du projet de loi relative au réformes politiques par les députés Unir rapporte le confrère. Ce comportement du président de l’ANC sort de l’entendement selon le Dialogue qui écrit: « il s’agit là d'une bêtise humaine puisqu’au début l’opposition avait banalisé ces réformes prévues par l’APG et voulait tout à cause pour empêcher l’adversaire de présenter à une quelconque élection ce qui n’est pas possible en politique » avec  un agenda chargé cette tournée est aussi l’occasion de se remplir les poches et le réservoir de son véhicule pour sa tournée nationale qui doit se terminer en décembre 2014.
 

CMDT Actu hebdo (du 23 au 27 juin 2014) - par Fabbi le 07/08/2014 @ 21:16

Réforme constitutionnelles bancales, tension perceptible, une semaine surchauffée en perspective  met en manchette liberté.
« Le gouvernement continue de semer du vent, un jour il récoltera  la tempête » dit Me Zeus Ajavon. Agbeyomé Kodjo salue le coup de force de Faure Gnassingbé écrit le confrère. Les réformes constitutionnelles et institutionnelles  selon l’esprit de l’APG devraient  être réalisées dans une démarche inclusive, alors même qu’il a été retenu aux dernières  discussions de togotélécom 2 que les positions des uns et des autres seront prises en compte lors de l’élaboration du projet de loi à soumettre à l’Assemblée Nationale. Cependant liberté constate que le pouvoir a conçu ce projet sans l’avis des autres parties prenantes. Même si dans ce projet le pouvoir  concède la limitation  il est reste  muet sur l’applicabilité immédiate  requise et du coup ouvre grandement la porte du 3ème mandat à Faure Gnassingbé souligne le confrère.  La requête des deux tours  de scrutin qui donne plus de représentativité et de légitimité au président élu a  été rejetée précise liberté. La conséquence  écrit le confrère est la montée sérieuse de la tension et la semaine risque d’être chaude avec la série de manifestations annoncé par le collectif sauvons le Togo pour faire entendre raison et pousser Faure Gnassingbé à exécuter les réformes de façon consensuelle. En conférence de presse vendredi dernier, rapporte le journal, le CST à travers son coordonateur a mis en garde le pouvoir contre un énième coup de force. « Le gouvernement continue de semer  le vent et  il récoltera un jour la tempête » a-t-il prévenu. La tension pourrait montée jeudi, vendredi et samedi car au même moment que le CST, la majorité silencieuse compte descendre  aussi dans les rues de Lomé pour adouber leurs champions  et sponsor officiel écrit liberté avant d’appeler les togolais à retenir leur souffle car ce sont les étudiants qui ouvrent le bal des manifestations de rues mardi et mercredi. Ils comptent descendre sur la présidence de la république pour exprimer de vive voix leurs préoccupations au chef de l’Etat qu’ils ont saisi par courrier sans suite. Pendant ce temps, souligne liberté c’est le parti OBUTS d’Agbéyomé Kodjo qui salue le coup de force de Faure Gnassingbé. Selon le confrère l’opposant a décidé d’aller à la mangeoire, dans une déclaration publique, rapporte liberté, OBUTS se réjouit du contenu de ce projet de loi et salue la volonté ainsi amorcée de décrispation de la vie politique nationale et encourage  le chef de l’Etat à faire d’avantage pour la démocratisation total des institutions de la république.
Conflit d’intérêt et rivalité à la préfecture du golfe, le préfet Koffi Mélébou fait opposition à une ordonnance du procureur de la république informe liberté.
La décentralisation en panne depuis plusieurs décennies  au Togo et la nomination  des délégations spéciales est loin d’être la solution. Vendredi alors que les huissiers de justice était dans les locaux de la préfecture du golfe pour un mandat d’évacuer deux bureaux de deux agents de la délégation spéciale, le préfet Koffi Mélébou a fait irruption pour s’opposer à l’ordonnance du procureur de la république rapporte liberté. « on va se voir dans ce pays » aurait crié le préfet après avoir réussi à maintenir dans leurs bureaux ses protégés qui sont accusés de faux et usage faux précise le confrère. Les rivalités entre Kossi Aboka président de la délégation spéciale de la préfecture du golfe et le préfet Koffi Mélébou ne datent pas d’aujourd’hui.
Economie, Ecobank Togo fait du saupoudrage et couvre les réseaux de cadres véreux pour faire régner la mauvaise gouvernance met à sa une Forum de la Semaine. L’affaire de détournements des avoirs de la clientèle avec la complicité d’un cadre d’Ecobank  Togo continue de susciter le doute  et un malaise profond chez les clients et les employés et au sein du milieu économique informe le confrère. La banque a le devoir de jouer à la transparence pour rassurer ses clients au lieu d’essayer de tromper la vigilance de l’opinion en apportant des réponses aux nombreuses questions qui ramènent ce scandale de détournement.  Forum de la semaine estime que l’institution est censée se dotée des dispositifs de contrôle interne et des risques respectant les standard internationaux car la version servie au public sur le détournement de 215 millions des avoirs de sa propre clientèle portés ensuite à plus de deux milliards de francs CFA par une employée indélicate est simple voire trop simpliste. Le dernier scandale en date ne serait que l’arbre qui cache la foret de ces pratiques défaillantes au sein de la banque qui mène une course effrénée pour son développement à l’international sans avoir mis en place des moyens  techniques et humains de prévenir les risques. Forum de la semaine promet revenir sur le sujet avec des détails croustillants dans ses prochaines livraisons.  
La fallacieuse affaire d’escroquerie internationale, montée et pilotée de bout en bout par Faure Gnassingbé et ses conseillers n’était donc qu’un artifice, un prétexte malsain et immoral pour démolir celui-là qu’ils suspectaient, sans doute injustement de jouer le jeu de l’opposition. Incroyable souligne le site Togo info qui reprend un article de Focus info.
le confrère trouve que c’est immoral de faire croire que au même moment que pascal Bodjona  se battait comme un beau diable pour donner une présence et un visage humain à ce pouvoir que le prince-héritier incarne, il était suspecté par les siens  de jouer le jeu des adversaires.
Mais aujourd’hui, tous les togolais y compris Pascal Bodjona lui-même, savent désormais ce que le Prince reproche vraiment à son ami et bienfaiteur d’hier et qui fonde la cabale et l’acharnement politique orchestrés et pilotés à tous égards par le palais de la Marina contre ce dernier. Faure a-t-il eu au moins le courage et la présence d’esprit d’interroger son collaborateur et ami sur ces griefs qu’il porte contre lui pour que ce dernier ait au moins l’occasion de dire ce qu’il en sait s’interroge le journal en ligne.
Le CST et la CAEC dans les rues pendant 3 jours, l’organisation des locales avant la présidentielle à l‘ordre du jour apprend on à la une du canard indépendant.
les 3 jours de manifestations annoncé par les deux regroupements politiques au Togo a démarré ce jeudi dans les rues de Lomé constate le confrère. objectif général obtenir l‘organisation des élections locales avant la présidentielle. Ils étaient côte à côte ce jeudi à Bè Kondjindji pour le premier des trois jours de meeting prévus.  A en croire les propos des responsables de ces deux organisations ils sont unis pour la même cause relate le journal. « L’organisation des locales avant la présidentielle, empêcher Faure Gnassingbé de briguer un troisième mandat lors de la présidentielle de 2015 du coup obtenir les réformes institutionnelles et constitutionnelles préconisée par l’APG ». Le président de l’ANC justifie cette manifestation par une aspiration de la population qui selon lui rapporte le confère a soif du changement.
Affaires des incendies, de solides renforts pour lever l’hypothèque sur une candidature de Fabre informe le canard indépendant.
C’est à  grand renfort d’avocats aussi bien nationaux qu’internationaux que le chef de file de l’opposition veut battre en brèche  les accusations qui sont portées contre lui. En plus de son collège d’avocats togolais, deux autres venus de barreaux de Paris et Bruxelles sont venus s’ajouter à la défense de Jean Pierre Fabre  dans l’affaire des incendies de Lomé et Kara écrit le journal. Mes William Bourdon et Georges-henri Beauthier ont rencontré les medias togolais pour donner leurs appréciations dans ce dossier. Et cette défense constate le confrère ne les effraie guère. Ce qu’il y a de plus facile William Bourdon et son confère,  c’est « le vide abyssal » du dossier. Et aucun lien factuel et matériel ne relie Jean Pierre Fabre aux affaires des incendies disent ils. Ils comptent  en collaboration avec leurs confrères Togolais rédiger un  mémoire qu’ils vont déposer devant les juridictions togolaises afin de demander un non lieu dans cette affaire. L’objectif relate le journal serait d’éviter la tenue d’un procès qui sera une  « barrière politique » à Jean Pierre Fabre.
Dialogue politique, reformes constitutionnelles et institutionnelles, le pouvoir de Faure Gnassingbé rétablit la limitation du mandat présidentiel et le scrutin uninominal majoritaire à deux tours met en manchette le bâtisseur. Vers des élections transparentes et crédibles en 2015 ? S’interroge le confrère.
C’est une bonne nouvelle pour les démocrates togolais affirme le journal qui indique qu’après avoir transmis au parlement le projet de loi portant réformes constitutionnelles et institutionnelles en rétablissant la limitation du mandat présidentiel, le gouvernement vient d’introduire de nouveau un autre projet de loi additif rétablissant le mode de scrutin à l’élection présidentielle. Le bâtisseur trouve que  Cette position du gouvernent devrait satisfaire l’opposition car le mode de scrutin est l’un des points d’achoppement du dernier dialogue. Il faut maintenant le 4/5ème pour modifier ces articles de la constitution. La grande  interrogation réside à ce niveau, est ce que les députés UNIR vont voter cette loi sachant qu’elle ne les avantage pas ?
Economie, OTR, lancement officiel du nouveau système de recouvrement des recettes douanières informe le bâtisseur, un système pour lutter contre la corruption. La phase pilote est prévue  démarrer le  07 juillet 2014 a indiqué l’office togolais des recettes lors d’une rencontre avec la presse, cette fin de semaine précise le confrère. Selon  le directeur des finances de l’OTR Franck Akakpo, il s’agit d’un système qui consiste à utiliser le réseau bancaire pour collecter les recettes qui  doivent être payées au niveau du cordon douanier « le paiement faits par les déclarants vont directement  sur le compte de l’OTR receveur des douanes et sont transférés dans un délai de 24h sur les comptes du trésor » a-t-il précisé. Ce système est mise en place pour éradiquer totalement la corruption, de bénéficier d’un gain de temps substantiel  et de réduire considérablement le délai moyen de sortie des marchandises. Au niveau de l’OTR, relate le bâtisseur, ce dispositif permettra une meilleure traçabilité des opérations et de mieux contrôler les recettes de l’Etat.
L’opposition perd sa dernière balle,  Arc En Ciel se tire vers le bas et rejoint le CST dans les rues titre l’éveil de la nation.
Le journal trouve d’entrée de jeu que les acteurs de l’opposition sont irréalistes. Le confrère ne comprend pas comment les débats sur les réformes ont lieu à l’assemblée Nationale et au même moment les  militants sont dans les rues pour exiger les réformes. Il trouve par ailleurs qu’ils n’ont  pas tiré des leçons de 2013 où ils soutenaient à chaque fois qu’ils n’iront pas aux élections et à la fin ils y sont allés. Le comble selon le confrère, la coalition Arc En Ciel qui était en marge des manifestations planifiées, mijotées par Jean pierre Fabre et Zeus Ajavon a décidé aujourd’hui rejoindre la rue. Cela dénote du manque de maturité des responsables de l’opposition qui ne savent même pas ce dont le peuple a besoin.  Pourquoi alors l’opposition ne peut pas faire prévaloir le bon sens pour reconnaitre la force du caractère par laquelle Faure a accepter d’introduire au parlement, le projet des réformes de la constitution et surseoir à sa marche pour aller discuter à l’Assemblée Nationale ? Qu’a cela ne tienne,  conclut l’éveil de la nation, le peuple  est fatigué de ces marches infructueuses et veut du concret comme le martèle de nouvelles formations politiques qui viennent de voir le jour.

DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 ] SuivantFin
Présentation

Fermer Historique

Fermer Participation

Fermer Comité de Pilotage

Fermer Adhesion

Réseaux
Sites Partenaires


  cvu.jpg
LogoBlanc.gif

M'inscrire au CMDT
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
56 Abonnés
Recherche



Visites

 224094 visiteurs

 8 visiteurs en ligne

^ Haut ^